graphotherapeute-reeducation-ecriture-enfants-claire-jacquet-valreas

Les enfants

Pourquoi rééduquer l’écriture chez un enfant ?

Les parents se trouvent souvent démunis face à leur enfant qui refuse d’entrer dans les apprentissages ou dont les résultats scolaires sont déficients. Cela peut avoir pour conséquence une déscolarisation voire une désocialisation.

Al’heure actuelle dans le milieu scolaire, plus de 10% des élèves sont dysgraphiques.
Certains ne sont pas détectés donc ne reçoivent pas de rééducation adaptée leur permettant de retrouver l’aisance dans l’écriture et le bien-être.
Leurs résultats peinent à s’améliorer et ils se démotivent.
Cependant, dès que l’écriture s’améliore, le comportement de l’enfant change : son problème est dédramatisé.
Il prend conscience qu’il n’est ni coupable, ni même responsable de sa mauvaise écriture et que celle-ci peut s’améliorer « sans faire des lignes » mais de façon ludique.
Il est soulagé et reprend confiance en lui.
A l’école il écrit plus vite, de façon plus spontanée, et n’est plus à la traîne ; il peut mieux se relire et corriger ses erreurs.
Enfin, il peut se détacher de la lettre pour accéder à l’idée.
N’étant plus en échec total, il communique mieux et davantage ; l’image de soi étant meilleure, l’écriture s’améliore encore.

La graphothérapeute intervient dès la grande section de maternelle et aide l’enfant à valider l’encodage des lettres, à respecter les règles de l’écriture (sens de formation des lettres, proportions et liaisons) mais en décontextualisant l’écrit à travers un travail ciblé et varié et des jeux ludiques.
L’enfant retrouve confiance en lui, trouve des stratégies afin d’écrire plus lisiblement, dans une vitesse normale et sans douleur.